Animation Source

=> Visitez les sites de fans Animation Source!

Lire les regles du site!

Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]




Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
 Sujet du message: Le roi lion 4 : Le destin des deux couronnes
MessagePosté: 27 Nov 2019, 22:33 
Hors ligne

Enregistré le: 27 Nov 2019, 22:24






Bonjour à tous !

Je suis un fervent fan du roi lion (comme vous tous, j'imagine) ainsi que de la garde du roi lion. Aussi j'ai imaginé une suite au roi lion 2 qui intègrerait aussi des personnages de la garde du roi lion, et j'aimerais avoir votre avis sur ce premier extrait ! La suite est déjà en écriture, faites le moi savoir si vous voulez en lire plus ! J'espère avoir de nombreux retours ! :D

Merci et à très bientôt:

Le roi lion 4 : un vieil ennemi

Alors que l’aube poignait à l’horizon, toute la savane était réunie pour la célébration. Du haut du Rocher des Lions, Rafiki présenta le nouvel héritier du trône à l’assemblée animale, en le maintenant au-dessus de lui. Un faisceau de lumière traversa alors les nuages pour éclairer Rafiki et le lionceau qu’il tient, et la foule d’animaux entière s’inclina et acclama le petit-fils du roi. Au comble du bonheur, Kovu et Kiara se serrèrent l’un contre l’autre en souriant :

« Aujourd’hui est un jour de joie, dit Kiara, notre famille s’agrandit avec un nouveau fils !

-Oui, répondit Kovu, nous avons un fils que nous pourrons élever dans le bonheur et l’amour ! Où sont tes parents ? Ils n’assistent pas à la cérémonie ? »

Kiara rit : « Voyons Kovu, tu fais partie de notre famille maintenant, ce sont aussi tes parents ! Ils sont à l’intérieur : aujourd’hui c’est la naissance de notre fils qu’on célèbre, c’est donc à nous d’être présents !

-Je sais, mais…

-Tu penses qu’ils ne t’ont toujours pas accepté ? Tu sais que je t’aime, et mes parents t’adorent aussi, ils te témoignent toute leur reconnaissance pour ce que tu as eu le courage de faire !

-C’est vrai …

-Alors qu’y a-t-il ?

-Je ne sais pas… Je crois que j’ai encore du mal à me faire à l’idée que je vis ici maintenant.

-Souris ! Aujourd’hui nous sommes bénis et je me sens comblée d’être ici avec toi… Je t’aime, Kovu…

-Moi aussi… de tout mon cœur…

A ces mots, les jeunes mariés entrèrent à l’intérieur du Rocher des Lions pour y retrouver Simba, Nala et Rafiki avec leur fils.

« Toutes nos félicitations, se réjouit Nala, nous sommes si heureux pour vous ! Quel nom lui donnerez-vous ?

-Papa, maman, répondit Kiara, je vous présente Muungano, notre fils !

-Cette fois encore, le Cycle de la Vie suit son cours, s’enquit Rafiki, quel bonheur pour toute la savane !

-Oui, sourit Simba, et je suis si fier de toi ma fille, je sais que vous serez heureux ensemble !

-Merci, Papa !

Quelques temps plus tard, un beau matin dans la savane, alors que Simba et Nala se reposaient, Kiara et Kovu firent parcourir le royaume à leur fils :

« Un beau jour, mon fils, commença Kovu, tu règneras sur ces terres et tous les animaux qui y vivent seront tes sujets, et il ne tiendra qu’à toi de respecter et faire respecter le Cycle de la Vie sur la Terre des Lions.

-Papa, est-ce que c’est dur d’être roi ? demanda Muungano.

-C’est quelque chose que tu devrais demander à tes grands-parents, répondit Kovu en riant, je ne suis pas encore roi !

-Mais il y a des erreurs du passé que tu ne devras jamais répéter, ajouta Kiara, si tu aspires à devenir un roi juste et bon comme ton grand-père, et son père avant lui. Rafiki pourra te raconter tout ce que tu dois savoir à ce sujet, tout comme Simba, mais ne parlons pas de ça maintenant, tu devrais aller t’amuser ! Ton père et moi allons rentrer au Rocher des Lions.

-D’accord ! A tout à l’heure !

-Et surtout ne quitte la Terre des Lions sous aucun prétexte ! » lui rappela Kovu, sans se douter que des yeux malveillants avaient assisté à la scène…


Voici un deuxième extrait :D N'hésitez pas à me faire part de votre ressenti, j'aimerais vraiment avoir votre avis pour ces premiers extraits, la suite est toujours en écriture ! :D



/!\ ATTENTION : A PARTIR DE MAINTENANT : SPOILER POTENTIEL DE LA GARDE DU ROI LION SAISON 3 /!\












SUITE
|| ||
\/ \/























Sur le chemin du retour, ils croisèrent Vitani, la sœur de Kovu et le chef de la Garde du Roi Lion, revenant de sa patrouille quotidienne avec son équipe. Elle demanda à ses lionnes de l’attendre à la Tanière de la Garde, au pied du Rocher des Lions, avant de se diriger vers son frère et sa belle-sœur :

-Alors, comment va mon neveu ? demanda-t-elle en souriant.

-Il se porte à merveille, s’enquit Kiara, quelle joie de le voir ainsi ! Cependant, je n’ai pas l’impression que la fonction de roi soit très attrayante pour lui ; j’ai eu également ce problème étant petite, ajouta-t-elle en riant.

-Laisse-lui le temps, il va apprendre à l’apprécier, la rassura Kovu en se serrant contre elle, il fera notre fierté…

-Je n’ai pas le moindre doute là-dessus, et vous êtes de merveilleux parents ! assura Vitani.

-Je l’espère de tout cœur ! répondit Kovu en la gratifiant d’un sourire. Au fait, il ne s’est rien passé durant votre patrouille ?

-Non, rien à signaler, une nouvelle journée paisible sur la Terre des Lions, tout va pour le mieux !

-Oui, soupira Kiara, mais il manque quelqu’un pour que tout soit vraiment parfait : mon frère. J’aimerais tellement qu’il soit avec nous aujourd’hui, je rêve de lui présenter notre fils…

Ils arrivèrent au Rocher des Lions pour y trouver Zazu en train de s’entretenir avec le roi et la reine :

« Papa ? Maman ? Que se passe-t-il ? s’étonna Kiara.

-Zazu nous apporte d’heureuses nouvelles, s’enthousiasma Nala, regarde ! »

Un lion entra alors à l’intérieur : il avait une crinière rouge naissante et une cicatrice en travers de l’œil gauche, et était accompagné d’une jeune lionne au pelage brun. Tous deux avaient une marque de peinture bleue sur le front :

« Kion ! s’écria Kiara en courant vers lui, tu es venu !

-Bien sûr ! Je n’aurais manqué cette occasion de vous retrouver pour rien au monde ! répondit-il en souriant.

-Bienvenue chez toi, mon fils, s’attendrit Simba, tu nous as beaucoup manqué… Et bienvenue à toi, Rani ! Quel plaisir de te revoir !

-Tout le plaisir est pour moi, votre Altesse ! » dit-elle en s’inclinant.

A ces mots, Kion s’élança vers ses parents et sa sœur pour les serrer fort contre lui : tout n’était que rires et heureuses retrouvailles. Puis ce fut le tour de Vitani et Kovu, qui retrouvèrent avec joie le frère de Kiara. Une jeune mandrill entra derrière eux, aux côtés de Rafiki.

« Ah, Makini ! Nous nous réjouissons de t’avoir à nouveau parmi nous ! s’exclama Nala.

-Merci, votre Majesté ! répondit-elle.

-Oui, oui ! ajouta Rafiki, tu reviens sur la Terre des Lions en tant que Mjuzi royale, tu peux être fière de toi ! Très fière !

-Maintenant, tout est parfait ! se réjouit Kiara en ébouriffant affectueusement la crinière de son frère, qui lui répondit par un sourire chaleureux.

-Où est mon neveu ? demanda-t-il en regardant autour de lui.

-Il est parti jouer, mais je vais aller le chercher, attendez ici ! répondit Kovu avant de quitter la grotte.

-Merci d’être venu nous prévenir, Zazu ! dit Kion, je suis heureux d’être rentré !

-C’est tout à fait normal, Altesse ! » répondit le calao en s’inclinant.


A suivre...



ET voici un troisième extrait ! :) J'espère qu'il vous plaira !

Kovu se mit donc à parcourir la Terre des Lions à la recherche de son fils :

« Muungano ! Muungano, où es-tu ? » s’égosillait-il.

Soudain, une faible voix lui parvint aux oreilles :

« Ici, papa ! s’écria le lionceau.

-Muungano, quelque chose ne va pas ? » s’inquiéta Kovu en arrivant devant son fils terrifié.

Un rire familier s’éleva des hautes herbes derrière lui, et Kovu comprit avec horreur ce qu’il se passait :

« Je m’attendais à des retrouvailles plus chaleureuses… », railla la voix.

C’était Zira, qui avait échappé à la noyade, mais n’en était pas ressortie indemne : une longue balafre barrait son visage et l’ensemble de son corps était parsemé de cicatrices. Elle maintenait Muungano sous sa patte droite afin de l’empêcher de s’enfuir.

« Mère, je t’en prie, laisse mon fils en dehors de tout ça ! implora Kovu.

-Voyons, Kovu ! minauda Zira, n’ai-je pas le droit de saluer mon petit-fils ? Tu m’as tant manqué…

-Il n’a rien à voir avec tout ce qu’il s’est passé, laisse-le partir ! »

La lionne éclata d’un rire glaçant avant de lever sa patte et laisser Muungano courir vers son père, qui le serra contre lui dans un soupir de soulagement. Quand Kovu releva les yeux, sa mère avait disparu. Il prit son fils dans sa gueule et se hâta en direction du Rocher des Lions.

« A bientôt, mon fils… », ricana Zira avant de quitter la Terre des Lions.

Lorsque Kovu revint au Rocher des Lions avec Muungano, il était encore secoué par ce qu’il venait de voir :

« Kovu ! Muungano ! s’exclama Kiara. Tout va bien ? On commençait à s’inquiéter !

-Oui, tout va bien, mais je dois vous parler de quelque chose, à vous tous… », leur dit Kovu d’une voix grave.

Il raconta sa brève rencontre avec sa mère et leur fit part de son inquiétude à ce propos.

« Ainsi, Zira a survécu…, murmura Simba, songeur.

-Tout cela ne me dit rien qui vaille, confia Rafiki.

-C’est vrai, Rafiki, acquiesça Nala, il faut découvrir ce qu’elle prépare, mais d’abord je pense que des présentations s’imposent, n’est-ce-pas Kiara ? ajouta-t-elle en souriant à sa fille.

-Oui, tu as raison maman ! Nous parlerons de tout ça plus tard. Kion, Rani, Makini, laissez-moi vous présenter notre fils, Muungano ! Mon fils, voici ton oncle et ta tante, ainsi que leur conseillère. »

Kion et Rani caressèrent le lionceau et le serrèrent contre eux, les yeux brillants de joie. Ils passèrent le reste de la journée tous ensemble, à rire et à célébrer leurs retrouvailles.

A suivre...


Nouvel extrait ! :D A bientôt !


Tard dans la nuit, tout le monde dormait profondément… :

« …Je devrais peut-être te remplacer à la tête de la Garde du Roi Lion !

-Me remplacer ?

-Jusqu’à ce que tu ailles mieux !

-C’est moi le chef de la Garde du Roi Lion, Fuli, et je n’ai aucune envie de laisser ma place ! »

Des grognements de colère, un bondissement… Kion se réveilla en sursaut, les yeux agrandis de terreur :

« Fuli ! » cria-t-il, haletant.

Reprenant peu à peu son souffle et ses esprits, il soupira, puis se leva et sortit de la grotte. Rani, réveillée par son cri, se leva à son tour et alla le retrouver assis à l’extrémité du Rocher des Lions, observant les étoiles :

« Tout va bien, Kion ?

-Je ne sais pas… Tu sais, je n’arrête pas de penser à la manière dont nous nous sommes rencontrés, tu t’en souviens ? »

Rani rit :
« Bien sûr que je m’en souviens ! Je t’avais interdit de revenir à l’Arbre de Vie parce que tu avais utilisé ton rugissement sur mon frère ! Heureusement que ma grand-mère a insisté pour que je t’accueille !

-Oui, reprit Kion avec un sourire triste, mais j’étais venu pour soigner ma cicatrice car elle risquait de me rendre comme Scar… »
Il soupira et, tout en l’écoutant, Rani se blottit contre lui.

-J’ai donc commencé un long voyage avec mes amis, mais je ne peux m’empêcher de repenser à ce qu’il s’est passé pendant ce voyage : à mesure qu’on avançait, j’avais de plus en plus de mal à me contrôler… je leur criais dessus sans raison, je les ai accusés de me ralentir et j’ai même failli me battre avec Fuli alors qu’elle faisait tout pour m’aider… »

Il détourna la tête alors qu’une larme coulait sur sa joue :

« Et ça revient me hanter, toutes les nuits, je crois que je ne pourrai jamais me le pardonner…

-Mais enfin Kion, ce n’était pas toi, c’était ta cicatrice, jamais tu n’aurais été comme ça sans elle ! Fuli m’en a parlé, et ils ne t’en veulent pas le moins du monde !

-Mais moi, je m’en veux terriblement… comment ai-je pu être aussi méchant envers des amis qui ont toujours été là pour moi ? Même après tout ce que je leur ai fait, ils sont restés à mes côtés… Cette cicatrice n’a peut-être fait que révéler ce qu’il y avait au plus profond de moi…

-Je refuse de te croire ! Tu n’as pas de méchanceté en toi, tu es quelqu’un de bien ! Je te connais maintenant, et tes amis, qui t’ont connu depuis toujours, sont du même avis que moi ! Tu sais qu’ils seront toujours là pour toi, ils te l’ont promis. Ce sont eux qui t’ont rappelé tes qualités de chef, tu te souviens ? Tu es guéri et tu dois laisser ces évènements derrière toi. Aujourd’hui, nous avons rencontré notre neveu, et nous sommes tous ensemble, comment ce moment pourrait-il être plus beau ?

-Tu as raison, je suis tellement heureux pour ma sœur, et tellement heureux de t’avoir à mes côtés… Je t’aime, Rani…

-Je t’aime aussi, et je serai toujours avec toi, quoiqu’il arrive… »

Puis ils se turent et se serrèrent l’un contre l’autre dans la nuit. Quelques minutes plus tard, une petite voix les tira de leurs pensées :

« Oncle Kion, tante Rani, vous ne dormez pas ?

-Non, mais toi non plus visiblement, répliqua Rani en riant.

-Tu devrais retourner dormir, lui conseilla Kion en lui caressant la tête, nous aussi nous allons rentrer.

-Je voulais te poser une question, oncle Kion.

-Je vous laisse parler, dit Rani en frottant sa tête contre celle de Kion, bonne nuit !

-Alors, demanda Kion, quelle est cette question ?

-Est-ce que c’est dur d’être roi ? »

Kion se mit à rire :

« Plus souvent que tu ne pourrais le croire ! J’ai été chef de la Garde du Roi Lion avant d’être roi et je continue malgré tout à apprendre comment être un bon chef ! S’il y a une chose que tu dois savoir, c’est qu’un bon chef comprend et se mêle à ceux qu’il commande, et doit toujours se demander ce qu’il peut leur offrir, bien avant de se demander ce qu’il peut gagner ; ton arrière-grand-père m’a aidé à comprendre ça.

-Alors un roi est au service de ses sujets ?

-En quelque sorte, et c’est lui qui doit les protéger et les guider !

-Je crois que je comprends…

-Ne te tracasse pas, tu auras le temps d’apprendre, lui assura Kion avec un sourire. Viens, il est temps de dormir. »

à suivre...


Voilà un nouvel extrait! Plus long que les autres car ça fait un moment que je n'en ai pas posté. J'espère qu'il vous plaira :)

Au même moment, très loin d’ici, sur les Terres Reculées, territoire des léopards, Zira revenait de son passage sur la Terre des Lions, quand une voix l’interpella :
« C’était imprudent de retourner là-bas, tu as pris un énorme risque en te montrant au grand jour !

-Je tenais à leur faire savoir que je suis de retour, la victoire n’en sera que plus délicieuse ! », répliqua Zira.

De l’arbre d’où était venu la voix descendirent deux léopards et un binturong, rejoints par un dragon de Komodo sorti des buissons avoisinants. Ils se rassemblèrent autour de la lionne, qui déclara :

« Mes amis, j’ai une idée qui pourrait nous permettre à tous d’assouvir la vengeance dont nous rêvons depuis si longtemps, alors approchez et écoutez… »

Plusieurs semaines auparavant, au même endroit…

Zira émergea du fleuve, toussant et haletant, des blessures couvrant son corps, mais vivante. Elle rugit de rage : elle venait de perdre l’occasion de prendre la revanche dont elle avait tant rêvé pendant toutes ces années ; elle se jura qu’elle ferait payer à ses lionnes leur trahison et qu’elle se débarrasserait de Simba et de sa famille, tôt ou tard. Alors qu’elle s’allongeait pour reprendre son souffle, elle entendit un rire provenant d’un arbre tout proche :

« Tiens, tiens, il semble que nous ayons un visiteur imprévu, peut-on savoir ce que tu viens faire par ici, la lionne ? »

Zira se redressa en un clin d’œil :

« Qui êtes-vous ? Montrez-vous ! grogna-t-elle.

-Je suis Mama Binturong, répondit l’inconnue en descendant de l’arbre, et j’ai des amis qui attendent leur repas depuis longtemps, ajouta-t-elle en ricanant, Makucha ! Ora ! Chuluun ! Voici votre dîner ! »

De l’obscurité surgirent trois autres animaux inconnus :

« Eh bien, Mama, ce n’est pas trop tôt ! Depuis le temps que tu nous le promets, maugréa Chuluun, une femelle léopard des neiges.

-Mais il semble qu’il n’y ait pas grand-chose à manger sur cette lionne, dit Makucha, un léopard, sans cacher sa déception. Ora ? Je crois que tu vas manger après nous !

Un dragon de Komodo s’approcha en sifflant :

-Quoi ? s’indigna-t-il, il n’en est pas question ! Depuis que Kion nous a renvoyés ici, on a déjà assez de mal à trouver de la nourriture pour nous tous !

-Kion ? » s’étonna Zira.

Mama Binturong leva la patte :

« Attendez ! ordonna-t-elle à ses complices avant de se tourner vers Zira. Tu connais Kion ?

-Oh oui… et surtout son père, Simba ! J’ai un compte à régler avec lui !

-Et nous avons un compte à régler avec Kion et la Garde du Roi Lion ! renchérit Makucha.

-Alors, proposa Zira d’une voix mielleuse, nous pourrions trouver un terrain d’entente… Joignez-vous à moi ! Ensemble, nous éliminerons Simba et sa famille, ainsi que la Garde du Roi Lion, et nous règnerons sur la Terre des Lions à jamais ! »

Devant l’acquiescement général, elle promena ses griffes acérées sous la gorge de Mama Binturong d’un air menaçant :

« Mais il ne peut y avoir de place que pour un seul chef…

-Bien sûr… » dit cette dernière dans un rire nerveux.

Les cinq animaux ayant forgé une nouvelle alliance, leurs rires machiavéliques résonnèrent dans la nuit…

Plusieurs semaines plus tard…

Zira et ses sbires rejoignirent la Terre interdite, afin de se rapprocher au plus près de la Terre des Lions et évaluer la marche à suivre :

« Nous allons avoir besoin d’aide si nous voulons attaquer la Terre des Lions, expliqua Zira, il nous faut trouver de nouveaux animaux à rallier à notre cause ! Et nous allons avoir besoin d’informations, afin de préparer au mieux notre assaut !

- Nous pouvons vous les fournir », siffla une voix derrière les rochers.

C’était Shupavu et ses scinques, de petits reptiles qui excellent dans l’art de l’espionnage.

« Si la Garde du Roi Lion est votre ennemie, alors nous sommes alliés, continua Shupavu, je m’appelle Shupavu, et il se trouve que nous avons des informations qui pourraient vous être utiles…

-Vraiment ? demanda Zira en s’approchant, et quelles sont-elles ? »

Alors Shupavu commença à raconter tout ce qu’il s’était passé depuis que Ushari était venu la solliciter afin que ses scinques espionnent Rafiki, pour trouver le moyen de ramener Scar : tous les plans et complots fomentés par ce dernier pour prendre le contrôle de la Terre des Lions, jusqu’à ce qu’il soit vaincu par Kion.

« Alors vous aviez réussi à faire revenir Scar ? s’étonna Zira. J’aurais dû être présente… la Garde du Roi Lion me paiera ça…

-Nous n’avons jamais cessé d’espionner la Terre des Lions, même après la défaite de Scar, et on dirait que cette initiative pourrait aujourd’hui servir vos nouveaux desseins… et les nôtres.

-Eh bien, qu’attends-tu pour nous faire part de ces informations ? s’impatienta Mama Binturong.

-Tout d’abord, commença Shupavu, sachez une chose, la Garde de Kion a été dissoute, et une nouvelle Garde a pris sa place, menée par une lionne nommée Vitani…

-Vitani ? interrompit Zira, songeuse, elle n’a pas perdu de temps… Mais alors que sont devenus Kion et sa Garde du Roi Lion ?

-J’y viens… Il semblerait que Kion ne vive plus sur la Terre des Lions et ait été couronné roi d’un endroit très éloigné, appelé l’Arbre de Vie. Il y règne aux côtés d’une lionne nommée Rani, ils sont actuellement sur la Terre des Lions pour quelques temps afin de voir le petit-fils du roi. Enfin, depuis la défaite de Scar, le reste de son armée, à part nous bien sûr, a renoncé au combat et vit désormais sous le règne de Jasiri, une hyène, ici sur la Terre interdite, c’est pourquoi je recommande la discrétion, car nous ne sommes pas les bienvenus ! Cependant, si les vautours et le clan de Janja se sont entièrement rangés du côté de Jasiri, je pense que nous pourrions assez aisément convaincre les chacals et les crocodiles de nous rejoindre, ils ne sont guère enthousiastes de voir une hyène régner…

-Tu nous a fourni de très précieuses informations, Shupavu, reconnut Zira en faisant signe à ses sbires d’approcher, et nous allons nous en servir, voici le plan… »
Pendant ce temps, au pied du volcan éteint, Mzingo faisait son rapport d’inspection de la Terre Interdite à Jasiri :

« Premier ministre Jasiri, exposa Mzingo avec une révérence, tout semble en ordre depuis les termitières jusqu’aux frontières avec la Terre des Lions, les chacals se tiennent tranquilles, tout comme les crocodiles. Cependant, depuis la défaite de Scar, je n’ai pas revu les scinques, je me demande ce qu’ils fabriquent…

-Merci, Mzingo, dit Jasiri, tu peux te retirer. »

Le vautour s’inclina de nouveau et s’envola, et une autre hyène rejoignit Jasiri :

« Mauvaises nouvelles ? demanda Janja.

-Pas vraiment, tout à l’air en ordre mais les scinques sont toujours introuvables, j’ai peur de ce qu’ils mijotent…

-Ne t’inquiète pas, dit Janja dans un rire sarcastique, je ne crois pas qu’ils soient une réelle menace !

-Et c’est bien ce qui te trompe… les interrompit Shupavu, entourée de ses lézards.

-Qu’est-ce que tu veux, Shupavu ? grogna Jasiri.

-Ce que je veux ? ricana Shupavu. Demande plutôt ce que nous voulons ! »

A ce moment, Zira, Mama Binturong et ses porcs-épics, Makucha, Ora et leurs acolytes ainsi que Chuluun surgirent de toutes les directions et acculèrent Jasiri, Janja et leur clan contre le volcan en riant :

« On vous tient ! Vous ne pouvez pas vous échapper ! s’exclama Ora.

-Shupavu, chuchota Zira, exécute le plan…

-Bien sûr, répondit la femelle scinque en s’éloignant, nous allons procéder comme convenu… »

S’ensuivit alors une violente bataille, chaque camp se battant avec une férocité sans pareille. Les vautours, que le bruit de la bataille avait alerté, arrivèrent pour prêter main forte à Jasiri et ses hyènes. L’agitation attira l’attention de Zazu, qui passait non loin des frontières de la Terre des Lions ; il décida d’en avertir immédiatement le roi et s’envola vers le Rocher des Lions. Là se trouvait la Famille Royale au grand complet, écoutant Rafiki conter les histoires de la Terre des Lions au jeune héritier, en animant ses peintures :

« … Et c’est ainsi que Scar usurpa le trône de Mufasa, ton arrière-grand-père, racontait Rafiki. Sous son règne, la Terre des Lions dépérissait, les fleuves s’asséchaient, les troupeaux se raréfiaient, tout était sombre et triste car il autorisait les hyènes à dévorer tout ce qu’elles souhaitaient, sans la moindre considération pour le Cycle de la Vie…

-Majesté ! Majesté ! interrompit Zazu en entrant à la volée.

-Zazu ? s’étonna Simba. Qu’y a-t-il ?

-Il y a une terrible bataille qui se déroule sur la Terre Interdite, des hyènes se font attaquer, et il semble que ce soit Zira qui mène l’assaut !
-Quoi ? Des hyènes ? s’inquiéta Kion. Jasiri ! Vite, il faut l’aider !

-Allons-y sans attendre ! » approuva Rani.

Sa phrase à peine terminée, les lions quittèrent en hâte le Rocher des Lions, à l’exception de Kiara qui resta aux côtés de son fils pour le protéger, avec Rafiki et Makini.
En arrivant à la limite de la Terre Interdite, Kion comprit la gravité de la situation, et courut pour se placer sur le sommet de la falaise, Kovu, Simba, Rani et Nala à ses côtés :

« Zira ! Assez ! cria-t-il avec colère. Abandonne ton attaque ou tu sais ce qu’il risque de vous arriver ! »

Un sourire mauvais déforma le visage de la lionne :

« Vraiment ? ricana-t-elle. Et que comptes-tu faire ? Pousser ton rugissement ? J’aimerais bien voir ça…
-Je t’aurais prévenu, Zira… »

Alors que des nuages assombrissaient déjà le ciel et que Kion s’apprêtait à rugir, Shupavu revint avec Reirei, Kiburi et leurs acolytes respectifs qui surgirent et se jetèrent sur lui pour l’en empêcher, encerclant dans le même temps les cinq lions. Ces derniers combattirent difficilement les chacals et les crocodiles pendant de longues minutes, les crocs et les griffes de leurs adversaires meurtrissant leur chair. Durant le combat, Kiburi réussit à projeter Kion contre un rocher au bas de la falaise d’un coup de queue, ce qui l’assomma.

« Kion ! » cria Rani.

Zira, ayant vu la scène et se réalisant que la bataille s’éternisait, fomenta une nouvelle machination diabolique :

« Il est temps de rentrer ! Et emmenez-le avec nous ! » ordonna-t-elle en désignant Kion.

Les hyènes de Jasiri tentèrent d’intervenir mais les prédateurs, en surnombre, n’eurent aucun mal à les repousser. Ora et Makucha attrapèrent Kion encore inconscient, avant de battre en retraite avec le reste de l’armée. En voyant cela, Simba dévala la pente à perdre haleine pour arriver à temps mais, ralenti et épuisé par ses récentes blessures, il ne parvint pas à rattraper Zira et son armée, qui disparurent à l’horizon, l’écho de leurs rires machiavéliques se répercutant à travers le canyon.

« Oh non… Kion… » murmura-t-il, vite rejoint par Rani, Kovu et Nala, également blessés et épuisés à la suite du combat, et fous d’inquiétude.
Puis Simba se tourna vers Jasiri :

« Tout va bien, Jasiri ?

-Oui, répondit-elle, grâce à vous ! Mais par ma faute Kion court un grave danger… ajouta-t-elle en détournant le regard.

-Ce n’est pas ta faute, Jasiri, la rassura Rani, l’angoisse qu’elle ressentait pour Kion faisant trembler sa voix, mais à présent, il faut aller le délivrer !

-Nous ne sommes plus en état de nous battre, soupira Kovu.

-Tu as raison, Kovu, approuva Nala d’un air résigné, rentrons… Zazu ! Essaie de garder un œil sur Kion et reviens nous informer de sa situation aussi vite que possible !

-Bien sûr, votre Majesté ! »

Ils repartirent en direction du Rocher des Lions tandis que Jasiri et Janja rejoignirent leur clan :

« Mzingo ! Suis Zira et son armée et dis-nous où ils vont ! ordonna Jasiri. Nous devons aider Kion ! Maintenant !

-A vos ordres, Madame le Premier Ministre ! » répondit le vautour en s’envolant alors que Jasiri exposait son plan pour libérer Kion.
A suivre...


Haut
 Profil  
Répondre en citant le message  
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Advertisement


Heures au format UTC + 1 heure [ Heure d’été ]


Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages
Vous ne pouvez pas joindre des fichiers

Rechercher:
Aller à:  
cron
Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2008 phpBB Group